Spirit ~ l'Histoire Eternelle
Invité, je t'attendais. N'ai pas peur, avance. Regardes ces plaines, regardes ces lacs scintillants. Rejoins nous, viens te battre pour les tiens, viens vivre en tant que cheval de cow-boy, d'indiens, vis libre dans l'une des Hardes ou ne dépends de personne et deviens un solitaire. Tu vivras de merveilleuses rencontre, d'autre moins, sans doute. Ton destin t'appartient. Plonges dans l'univers de Spirit ~ Histoire Éternelle, fais régner la paix ou la terreur...

Spirit ~ l'Histoire Eternelle

Plonges dans un univers empli de beauté, pars sur les traces de Spirit l'étalon des Plaines...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Faites de la PUB pour Spirit ~ L'histoire Éternelle !

Partagez
 

 Doux vent brûlant, doux soleil chatoyant... Quelle est cette jument qui galope à moi ? [PV Satinka]

Aller en bas 
AuteurMessage
Cheyenne
Dominante Héritière
Cheyenne

Messages : 13
Points : 17
Date d'inscription : 29/10/2014

Feuille de Personnage
Nom et sexe:
Age:
Autre:

Doux vent brûlant, doux soleil chatoyant... Quelle est cette jument qui galope à moi ? [PV Satinka] Empty
MessageSujet: Doux vent brûlant, doux soleil chatoyant... Quelle est cette jument qui galope à moi ? [PV Satinka]   Doux vent brûlant, doux soleil chatoyant... Quelle est cette jument qui galope à moi ? [PV Satinka] EmptyDim 28 Déc - 21:31


Te voilà bien loin de tes terres, Cheyenne. Qu'est-ce qui t'a menée ici, en ces terres sèches et arides ? Que diable pourrais-tu bien y faire ? Là-bas, c'est l'hiver, ici, la température a à peine diminué... Qu'il doit être dur de vivre en de pareilles conditions ! Tu n'apprécierais pas. D'autant plus que tu détestes la chaleur et qu'elle te brûle les poumons ! Mais retrouver un peu de chaleur te dégourdis un peu, je dois dire. D'où ton trot élégant, souple, mais toujours aussi dansant. Je crois qu'on ne saurait confondre cette démarche avec une autre. Une brise fraîche joue avec tes crins ondulés, se faufilant entre les mèches, les soulevant pour les laisser retomber en une pluie blonde. Tu apprécies cette petite brise, cette fraîcheur bienvenue, et tu l'accueilles en lui offrant ton visage, les yeux fermés, les naseaux grand ouvert pour prendre une grande goulée d'air pur. Tu as beau détester la chaleur et l'apparence désolée de ces lieux, tu en apprécie l'air et l'impression de solitude qu'ils prodiguent. Mais tandis que tu t'enfonce un peu plus dans le dédale des canyons... Tu commences à douter. D'où viens-tu ? De quel côté revenir sur tes pas ? Bravo Cheyenne, bravo. Franchement, je te tire mon chapeau, très chère.  Explique-moi comment tu comptes t'en sortir ? Revenir sur tes traces à l'aveuglette ? Essayer peu à peu chaque chemin ? Impensable, tu te perdrais plus encore. Encore une fois, bravo, Cheyenne. Observant les diverses possibilités qui s'offrent à toi, tu gardes ton calme, comme dans toute situation de ce genre. Tu es une dominante, et ceux-ci doivent montrer l'exemple et rassurer en cas de problème. Un animal effrayé, paniqué, ne ferait que renforcer la peur de ses congénères, et ne serait pas d'une grande aide. Et puis, tu es d'un naturel calme et réfléchi, ce n'est pas ton genre de perdre ton sang froid. Mais cela ne t'aide pas à mieux savoir d'où tu viens... Tu fais quelques pas vers une des allées, pour finalement t'arrêter et reculer. Il faut te montrer maligne, sur ce coup-là, Cheyenne. Tu observes le sol sablonneux, mais celui-ci ne garde aucune trace. Tu observe le croisement au milieu duquel tu te trouve, cherche quelques points de repère. Un arbre mort aux branches totalement dénudé, un rocher à la forme étrange. Bien. Maintenant tu peux te lancer. Cette fois-ci, ta démarche n'est plus aussi fière ni aussi joyeuse, elle se contente d'être rapide, souple et élancée, mais toujours avec une ombre dansante dans ses mouvements. Tu analyses ton passage régulièrement, prends des points de repères, mais finalement, tu retombes sur le même arbre mort, le même rocher... et le même point de départ.

- Génial...

Tu parles à voix haute ; qui pourrait t'entendre ? Il n'y a certainement personne à des lieues à la ronde. Mais tu refuses de t'avouer vaincue et tu te diriges vers une autre allée. Cette fois-ci tu marches plus longtemps... Mais une fois encore, ce carrefour. Tu soupires, baisse la tête. laissant tes crins te tomber sur le visage. Raclant le sol du bout d'un de tes sabots antérieur, tu réfléchis, incapable de trouver une logique dans ces dédales naturels...


╚═════════════════════════════════════════════.ஐ.═╝

Doux vent brûlant, doux soleil chatoyant... Quelle est cette jument qui galope à moi ? [PV Satinka] 766864Cheyeenne

Mes DCs :
 
Revenir en haut Aller en bas
Satinka / Rosenrot
Cheval du Sergent & administratrice
Satinka / Rosenrot

Messages : 146
Points : 89
Date d'inscription : 19/01/2014
Age : 21
Localisation : ... Attend, tu es en train de me demander où est-ce que tu pourras me trouver oO ? Tu manques pas d'air toi xD ! Au fort x)

Feuille de Personnage
Nom et sexe: Satinka (Rosenrot), Femelle
Age: Jeune Adulte
Autre:

Doux vent brûlant, doux soleil chatoyant... Quelle est cette jument qui galope à moi ? [PV Satinka] Empty
MessageSujet: Re: Doux vent brûlant, doux soleil chatoyant... Quelle est cette jument qui galope à moi ? [PV Satinka]   Doux vent brûlant, doux soleil chatoyant... Quelle est cette jument qui galope à moi ? [PV Satinka] EmptyMer 31 Déc - 2:58


- Bien mon Colonel.

L'homme salua son supérieur en claquant des talons, et sortit du baraquement, éblouit un court instant par le soleil, écrasé quelques secondes par la chaleur. Et dire que, d'après la dernière lettre de Barbara, tout l'état du Maine était recouvert d'une couche de neige ! Ludwig souleva son chapeau et s'essuya le front d'un revers de main ; puis, se recouvrant la tête, il se dirigea vers quatre soldats qui attendaient près des tentes bleu foncé du régiment, riant et discutant. Ils se calmèrent de suite quand l'homme les rejoignit, reportant leur attention sur lui.

- Sergent...

Les quatre hommes saluèrent leur supérieur avec respect, avant de se comporter à nouveau comme les camarades de régiment qu'ils étaient, après tout. Malgré leur amitié sincère, on pouvait tout de même lire du respect dans leurs yeux, alors qu'ils parlaient avec l'allemand.

- Collingwood, Tyree, O'Rouke, Quincannon - avec moi. Nous sommes sans nouvelles de la missive envoyée par Fort Collins, et sensée nous être parvenue depuis deux jours. Il est possible que le messager ait simplement pris un peu de retard à cause d'un quelconque obstacle en chemin, mais il est de notre devoir de nous assurer que notre homme est toujours en vie - son itinéraire passait par les territoires pawnees. Messieurs, vous savez ce qu'ils vous reste à faire - en selle ! Oh, et, Quincannon...

L'intéressé tourna la tête.

- Pas d'alcool

Malgré la réprimande, les deux hommes partageaient le même air complice que seule une profonde amitié peut forger et, pour une fois, Quincannon se retint de boire une seule goutte d'alcool. Tout les cinq montèrent en selle et s'en disparurent dans un nuage de poussière, soulevé par leurs montures au galop.


Cela devait faire maintenant deux heures qu'ils étaient partit, et Satinka se concentrait sur la galopade, afin de ne pas décocher un coup de postérieur ferré à un des étalons qui l'accompagnait. Grand Dieu qu'il était énervant ! Mais à chaque fois qu'il sentait cela monter en elle, son cher cavalier lui tapotait gentiment l'encolure, et elle trouvait la force d'ignorer cet abruti d'équidé. Mis à part ce petit désagrément, Rosenrot était heureuse. Elle galopait à vive allure, avec les siens, en meneuse : tout était réuni pour lui faire plaisir. Elle sentait le vent passer à travers ses jambes et ébouriffer ses crins, comme si elle ne faisait qu'un avec le vent du Wild. Elle se sentait voler, elle sentait le vent sous ses ailes, et tout cela la faisait frissonner. Bientôt, ils durent ralentir la marche, car certaines montures ne suivaient plus. On fit passer les gourdes d'eau, on abreuva les chevaux puis, quand ils furent suffisamment reposés - ce qui prit beaucoup trop de temps aux beaux yeux bleus de Satinka, on reprit la route. Bientôt, le groupe atteignit les canyons.

L'ombre des colonnes de pierre rendrait le lieu fort agréable après le soleil du désert, mais le silence y était roi. De temps à autre résonnait dans ces sombres et immenses couloirs naturels des chutes de pierre, un cri de bête, un bruissement d'aile ou quelque chose qui détallait. Mais aucune trace du messager de Fort Collins. Le groupe avançait tout droit, en file indienne menée par Satinka et Ludwig : tous connaissaient à peu près les lieux, et pourtant ! Tous redoutait de s'y perdre.
Ils traversèrent les canyons entièrement, se retrouvant en territoire pawnee, mais ne voyant toujours pas l'homme qu'il cherchait. Peut-être s'était-il perdu dans le labyrinthe de pierre ?
Mais à peine avaient-ils commencés à explorer cette hypothèse qu'elle se confirma.

En sortant de l'autre côté du canyon, le groupe tomba sur le cadavre d'une jument, encore harnachée. Une flèche s'était figée dans son coeur, la tuant sur le coup. Mais son cavalier n'était pas là. Ludwig se tourna alors vers ses hommes, eux-même tournés vers lui dans un arc de cercle.

- Bien, le pauvre homme n'a pas pu aller bien loin. Il doit forcément se trouver dans le canyon - séparons-nous, et retrouvons-nous devant notre entrée du canyon dès notre côté exploré. Allons-y. Nous devons le retrouver.

Satinka regarda les montures des cavaliers droit dans les yeux, un à un, toujours aussi droite et fière. Mais dès qu'ils furent partis, elle reporta son regard sur la jument. C'était une jument de couleur souris, à la robe tachée de sang. Dans ses yeux se lisait la peur et l'incompréhension. Finirait-elle ainsi, elle aussi ? Voila une question à laquelle elle ne voulait pas penser. Ludwig la mena sur la droite, et elle s'engouffra dans le corridor rocheux. Il y avait peu de chance pour qu'ils retrouvent cet homme, mais Rosenrot sentait que Ludwig n'abandonnerait pas la mission. Et ça tombait bien, elle non plus !

Elle se redressa, reprenant cet air fier, noble et puissant qu'avait les étalons et qu'elle s'était efforcée d'avoir, naturellement maintenant, depuis son plus jeune age. C'est alors qu'un bruit se fit entendre non loin devant elle, là où la roche faisait un tournant. Le sergent l'avait entendu également, et y mena sa jument qui, d'un trot puissant et élégant, s'y rendit. Avant de stopper net, magnifique statue équine.

Devant elle se trouvait une jument sauvage.

╚═════════════════════════════════════════════.ஐ.═╝

Doux vent brûlant, doux soleil chatoyant... Quelle est cette jument qui galope à moi ? [PV Satinka] Sans_t10

Là où les fleurs s'amusent entre elles, la rose n'a que l’épine comme amie.
Doux vent brûlant, doux soleil chatoyant... Quelle est cette jument qui galope à moi ? [PV Satinka] 215294Sunshine

Stand By Me - Ben E. King
Revenir en haut Aller en bas
http://sakushi-world.forumactif.fr/
Cheyenne
Dominante Héritière
Cheyenne

Messages : 13
Points : 17
Date d'inscription : 29/10/2014

Feuille de Personnage
Nom et sexe:
Age:
Autre:

Doux vent brûlant, doux soleil chatoyant... Quelle est cette jument qui galope à moi ? [PV Satinka] Empty
MessageSujet: Re: Doux vent brûlant, doux soleil chatoyant... Quelle est cette jument qui galope à moi ? [PV Satinka]   Doux vent brûlant, doux soleil chatoyant... Quelle est cette jument qui galope à moi ? [PV Satinka] EmptySam 3 Jan - 20:08


Lorsque des pas se répercutent sur les rochers, tu relèves brusquement la tête, alarmée. Comment avaient-ils pu t'échapper jusqu'alors ? T'élançant aussitôt au galop tu t'approches de la première allée venue... Pour t'arrêter presque aussitôt en dérapant sur le sol de pierre. Ton coeur s'arrête, ton souffle se coupe. Devant toi se tient un jument à la robe alezane aux reflets cerise, droite mais immobile, telle une statue. Des crins blonds soulignent un regard bleu ciel entouré d'une belle face argentée. Si ça n'avait été que ça ! La voilà avec d'étranges lanières autour du visage, et un bipède sur le dos, assis sur un siège en cuir ! Les yeux écarquillés, tu recules lentement, sans la quitter des yeux. Qui est-elle ? Et que fait-elle avec cet humain sur le dos ? Passée la surprise, tu te caches derrière tes grands airs, te redressant pour te tenir droite, la tête haute et l'allure fière, ayant reculé de trois pas au moins, mettant de la distance entre ces étranges créatures et toi. Tu ne cherches pas à fuir ; tu sens bien que tu n'en aurais aucun loisir, d'autant plus que tu ne connais pas les lieux. La musculature et la carrure de cette jument prouvent bien sa rapidité, en tant que dominante, tu es douée pour remarquer ce genre de capacités puisque tu te dois de nommer les gardiens, les surveillants et les guerriers. Et tu devines que, même si tu es plutôt rapide, tu es une bien piètre concurrente pour cette jument apparemment taillée pour la course.

- Qui es-tu ?

Ta voix est froide et méfiante. Mais tu te trouves plus sur la défensive que sur l'attaque, comme toujours. Tu ne pourrais pas t'en prendre à quelqu'un sans raison. Tu es bien trop gentille pour cela, même si tu peux te montrer agressive dans certaines circonstances. Et puis, à défaut de pouvoir fuir, tu préfères dire quelque chose, même si pour détourner son attention, il y a mieux comme technique... Mais que dire d'autre ? "Salut, je me suis perdue, tu ne pourrais pas m'amener à la sortie, par hasard ?" Non, certainement pas. Tu es bien trop fière pour cela, Cheyenne...


╚═════════════════════════════════════════════.ஐ.═╝

Doux vent brûlant, doux soleil chatoyant... Quelle est cette jument qui galope à moi ? [PV Satinka] 766864Cheyeenne

Mes DCs :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Doux vent brûlant, doux soleil chatoyant... Quelle est cette jument qui galope à moi ? [PV Satinka] Empty
MessageSujet: Re: Doux vent brûlant, doux soleil chatoyant... Quelle est cette jument qui galope à moi ? [PV Satinka]   Doux vent brûlant, doux soleil chatoyant... Quelle est cette jument qui galope à moi ? [PV Satinka] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Doux vent brûlant, doux soleil chatoyant... Quelle est cette jument qui galope à moi ? [PV Satinka]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Toi, moi et le soleil. [PV : Lumizur ]
» Quelle bande de nazes!
» [Déc.] Doux Froid de l'Hiver... [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit ~ l'Histoire Eternelle  :: Côté RPG :: Terres des Cow-Boys :: Les Canyons-
Sauter vers: